Vous avez un projet de création ou de refonte de site internet ?

Si vous ne savez pas comment le formaliser, ce modèle de cahier des charges est fait pour vous !

La rédaction d’un cahier des charges est une étape incontournable dans la création ou la refonte d’un projet web sur mesure. Mais il est paradoxalement souvent mal compris, et par conséquent mal fait, voire évité.

On vous l’assure, un bon modèle de cahier des charges professionnalise votre projet, fait gagner du temps et vous évite de passer à côté d’un sujet clé vital.

➔ Allez, au boulot, on a un projet web à concevoir !

Téléchargez notre modèle remplissable !

    Problématique

    Le cahier des charges est un document que le client remet aux agences de communication lors d’une consultation ou d’un appel d’offres. Il formalise la réflexion du client quant à ses besoins, attentes et objectifs par rapport à un projet donné.

    Il doit être clair, simple et compréhensible.

    Son contenu #1

    Le contexte de l’entreprise

    Il s’agit de partager les informations pertinentes (chiffres-clés, structure, implantations, culture) et son activité (offre, stratégie, produits, son marché, concurrence) de telle sorte que l’agence comprenne ce qui fait votre identité.

    Imaginez-vous dans un ascenseur, avec moins de trois minutes pour convaincre et décrire votre entreprise à un partenaire potentiel. Quelles informations allez-vous lui transmettre ?

    Son contenu #2

    Les objectifs de la consultation

    Pourquoi ce projet ? Pourquoi maintenant ?
    C’est le point où il faut exprimer concrètement ses besoins et indiquer la stratégie au sein de laquelle le produit ou l’outil prendra place.

    – Rafraichir un design trop daté ?
    – Générer plus de leads ?
    – Attirer des visiteurs ?

    A savoir, s’il s’agit d’une refonte d’un site internet existant, il faut préciser : son trafic mensuel, quelques statistiques de performance (taux de rebond, pages les plus visitées), le nombre de pages existantes à récupérer.

    Créer un site internet mobilise de l’énergie, du temps et du budget. Alors, quels résultats concrets et mesurables en attendez-vous ? Sur quels critères allons-nous juger que le site est une réussite ?

    Votre but est ici de définir quels résultats concrets vous souhaitez atteindre avec cette nouvelle version du site, et de les exprimer à travers des objectifs dits “SMART” :
    spécifiques, c’est à dire les plus clairs et explicites possibles
    mesurables, c’est à dire que vous soyez en mesure de mesurer le résultat de vos actions
    atteignables : veillez à ce qu’ils soient ambitieux, mais réalistes
    réalistes/réalisables, c’est à dire qu’ils soient en accord avec vos moyens, vos ressources, vos contraintes
    temporellement définis, c’est à dire qu’ils disposent d’une échéance

    Par exemple :
    “Nous voulons passer de 2 prises de contact qualifiées par mois générées par le site aujourd’hui, à 10 d’ici 6 mois”.
    “Nous voulons augmenter le trafic du site de 1500 visiteurs par mois d’ici 3 mois”
    Cet objectif pourra vous servir de boussole tout au long du projet, et permettra au prestataire de déterminer la stratégie à adopter pour l’atteindre.

    Son contenu #3

    La réponse de l’agence attendue

    Les attentes niveau design, les fonctionnalités souhaitées, les impératifs & délais.

    Comment les pages sur votre site seront-elles organisées ? Quelle sera la structure des contenus ?
    Si vous ne savez pas, listez au minimum les pages que vous souhaitez faire apparaître.
    Essayez de présenter l’arborescence de votre site sous la forme d’un schéma, c’est souvent une bonne idée !

    ampoule Conseil K : Plus vous serez précis sur le volume et les types de pages, plus les réponses des prestataires sollicités seront précises.
    Exemple ici :
    arborescence

    Dites-vous que tout ce qui dépasse le fait de consulter un contenu ou de naviguer d’une page à l’autre est une fonctionnalité.

    Nous vous conseillons de trier les fonctionnalités techniques selon leur degré d’importance : indispensable, fortement recommandé, recommandé, bonus.

    Exemple des fonctionnalités les plus courantes :
    – FAQ – Questions Fréquentes
    – Formulaire de contact
    – Espace client accessible via login et mot de passe
    – Carte Google Maps
    – Slider d’images
    – Boutons de partages sur les réseaux sociaux
    – Inscription newsletters
    – Galerie Photos et Vidéos
    – Blog
    – Chat en direct avec le service client
    – Une interface d’administration

    Y-a-t-il une charte graphique particulière ou une ligne directrice à suivre concernant l’identité de votre marque ?

    Une charte graphique contient généralement les éléments suivants :
    – logo avec déclinaisons
    – couleurs primaires et secondaires
    – règles typographiques et polices d’écriture

    Des captures d’écran de sites dont vous aimeriez vous inspirer ?

    ampoule Conseil K : Faites une liste de sites que vous aimez ou n’aimez pas 🙂

    Date limite de réponse, date souhaitée de mise en ligne du site.

    Avez-vous des éléments de calendrier à communiquer, qui pourraient avoir un impact sur le déroulement du projet ? (délais décisionnels, congés, échéances particulières, etc)

    Disposez-vous d’un budget pour réaliser votre projet ?

    Si vous ne souhaitez pas indiquer votre budget exact, vous pouvez indiquer une fourchette de prix.

    Si vous n’avez pas défini de budget, essayez de répondre à la question suivante :
    Quel ordre de budget est – selon vous – nécessaire pour réaliser un projet web capable d’atteindre les objectifs et le ROI (retour sur investissement) que vous vous êtes fixés ?

    ampoule Conseil K : Certes le budget de création d’un site internet est conséquent. Mais il ne doit pas dépasser 70% de votre budget global. Pourquoi ? Une fois que votre site tout neuf sera en ligne, d’autres dépenses peuvent s’ajouter (principalement en acquisition de trafic, référencement).

    Cette première version du cahier des charges est à réaliser par le “porteur” du projet. Elle pourra être revue par un professionnel.

    Il s’agira alors de discuter chacune des fonctionnalités retenues et de partager les bonnes pratiques avant de se lancer dans la création graphique et le développement.

    Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !